Présentation de l’AVFI

L’Association des Voisins du Fort d’Issy a été crée à l’automne 2008 à l’initiative d’un groupe d’habitants – installés depuis des périodes diverses dans le quartier des Hauts d’Issy, à proximité du Fort – dans le contexte des importants travaux qui allaient se dérouler au sein de celui-ci. Ce contexte n’était pas banal puisque le projet mis en oeuvre par la municipalité prévoyait la construction de plus de 1 500 logements, soit l’arrivée escomptée de plus de 5 000 habitants, et des travaux considérables qui devaient s’étaler sur plusieurs années. Il est toujours difficile de tenir un calendrier précis, retenons simplement que la convention qui, en permettant la mise à disposition des terrains et a donné le feu vert aux chantiers a été signée le 30 novembre 2009. L’installation des nouveaux habitants a commencé début 2013. Rappelons aussi que parallèlement, la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) réalisait un complexe immobilier de 22 000 m², sur un terrain contigu, ce qui allait lui permettre de regrouper 1 300 agents à l’échéance du 1er février 2012. Il y avait de quoi se poser bien des questions, et de natures très différentes. D’abord, soyons pragmatiques sur les nuisances engendrées par des travaux décrits par certains comme « titanesques ». Et c’est vrai que les convois d’équipements lourds ne sont pas passés inaperçus, mobilisant parfois toute la chaussée, même si on s’efforçait de les faire passer au petit matin, ni trop tôt pour respecter la tranquillité des riverains, ni trop tard pour ne pas interférer avec la pointe de circulation. Et c’est vrai que les riverains de l’immédiate proximité, rue Zammenhof notamment, on pu être des témoins des opérations bien au-delà de leurs attentes ! L’AVFI a joué alors pleinement son rôle : observant, prévenant, alertant, communiquant. Et elle a su se faire entendre en adoptant une posture de coopération exigeante vis-à-vis des autorités et des entreprises. Certains auraient bien escompté une action plus mordante vis-à-vis des promoteurs. Le risque était grand que cela eut pour seul effet de créer d’inutiles tensions et de prolonger la durée des nuisances au lieu d’oeuvrer en vue de leur atténuation. Reconnaissons-le, l’accouchement fut parfois douloureux. Faut-il y revenir ? Si certains l’estiment encore nécessaire, l’AVFI le fera. Mais aujourd’hui, ce qui compte, c’est que la famille s’est agrandie. Et nous en venons à la préoccupation seconde des pionniers de l’AVFI : accueillir les nouveaux arrivants et trouver un nouvel équilibre au quartier. La réponse n’avait rien d’original : créer des moyens d’échanges, des moments de rencontre. Cela a donné lieu à la création de la Lettre, dont le tirage est passé de quelques centaines à quelques milliers d’exemplaires, et l’organisation de manifestations conviviales, en particulier la Fête des Voisins. C’est ce projet que nous entendons poursuivre. Avec le précieux renfort que constitue pour ses fondateurs toute l’énergie des « nouveaux habitants » du Fort nous ne craindrons pas de lui donner une dimension supérieure et de nouvelles ambitions.

La lettre des voisins du Fort d’Issy